nOS FORMATIONS

Formation consignation des fluides / Condamnation

évaluation en contrôle continu

Venir en formation muni de ses EPI (chaussures de sécurité, gants, VAT)

Venir en formation muni de ses EPI (chaussures de sécurité, lunettes)

Venir en formation muni de ses EPI (chaussures de sécurité, bleu de travail adapté au soudage)

Venir en formation muni de ses EPI (chaussures de sécurité, casque)

Tarifs

En centre de formation | Tarif INTER ENTREPRISE: 795 €HT par personne pour la durée totale de la formation
Formation sur site client | Tarif INTRA ENTREPRISE :1200 €HT par jour de formation pour le groupe + déplacement sur site client
Répartition pédagogique: 30% théorie / 70% pratique
En centre de formation | Tarif INTER ENTREPRISE: 795 €HT par personne pour la durée totale de la formation
Formation sur site client | Tarif INTRA ENTREPRISE :1200 €HT par jour de formation pour le groupe + déplacement sur site client

Financement

Facturation : Sociétés immatriculées en France / Belgique / Luxembourg / Suisse
OU Prise en charge OPCO : OPCO2i – AFDAS – ATLAS – Ocapiat – Uniformation – Constructys – L’Opcommerce – Akto – Opco Mobilités – Opco EP – Opco Santé

Formation NON prise en charge par le CPF (Compte personnel de formation)Ni par POLE EMPLOI

 

Formation basée sur la directive Européenne 2009/104/UE

LE RISQUE D’ACCIDENT EN COURS D’INTERVENTION

  • Cas concrets : Analyse, recherche de causes et actions correctives.
  • Électricité.
  • Remise en marche mécanique.
  • Organe en hauteur sans calage.
  • Organe sous pression.

LA RÉGLEMENTATION sur les consignations des énergies fluidiques.

  • Conformité des organes de coupure ou de séparation.
  • Critères :
    • Règles techniques, décret juillet 92-767 pour les équipements neufs installés après janvier 1993.
    • Prescriptions techniques, décret janvier 93-40 pour les équipements en service avant janvier 1993.
  • Obligation légale d’établir des procédures :
    • Dispositions d’organisation et de formation, décret janvier 93-41.
    • Respect des consignes.

SCHÉMA TYPE D’UNE PROCÉDURE DE CONSIGNATION / CONDAMNATION

  • Séparation de l’équipement de ses réseaux d’énergie.
  • Condamnation physique de l’organe de manœuvre.
  • Signalisation.
  • Contrôle et évacuation des énergies résiduelles.
  • Ordre d’intervention.

LES HABILITATIONS NECESSAIRES SELON LES FLUIDES

  • Consignes :
    • Habilitation électrique.
    • Habilitation tous fluides.
  • Les Procédures :
    • Présentation.
    • Rôles des intervenants.
    • Visualisation sur le terrain.

LE MATÉRIEL ET LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS NÉCESSAIRES

EXEMPLES DE MANIPULATION EN ENTREPRISE

Mise en œuvre de la consignation fluidique d’un équipement (à mettre à disposition par l’entreprise).

 

Étape n°1 : la séparation

Étape n°2 : la condamnation

Étape n°3 : l’identification

Étape n°4 : la vérification de l’absence d’énergie

 

Pour RAPPEL « Consignation et déconsignation ».

Selon le Code du Travail, Article L4121-1, l’employeur est obligé de prendre « les mesures nécessaires
pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ».
Pour mieux pouvoir choisir les mesures adaptées, l’évaluation des risques professionnels a été rendue
obligatoire (loi n° 91-1414). Selon l’article L4121-3 du Code du Travail « l’employeur, compte tenu de la
nature des activités de l’établissement, évalue les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs,
y compris dans le choix des procédés de fabrication, des équipements de travail, des substances ou
préparations chimiques, dans l’aménagement ou le réaménagement des lieux de travail ou des installations
et dans la définition des postes de travail ».
Or, la consignation et la déconsignation sont des procédures de sécurité planifiées qui exigent le
respect de certaines règles de sécurité afin d’éviter tout accident. En effet, de véritables risques électriques
ou encore chimiques, existent lors des travaux de réparations ou d’entretien des machines.
C’est pourquoi Seton a conçu pour vous ce guide complet sur les procédures de consignation et de
déconsignation. Ainsi, ce guide constitue une véritable aide au choix de cadenas de consignation en
fonction de votre environnement de travail.

Trop d’accidents ont lieu lors de travaux de maintenance ou de réparation des machines. Pour les éviter, la procédure de consignation se doit d’être  maîtrisée sur le bout des doigts. Voici comment s’y prendre.

Les accidents lors d’opérations de maintenance surviennent souvent lorsque des équipements ne sont pas désactivés ou sur des circuits non purgés. En effet, l’opérateur doit accéder au cœur de la machine avec, potentiellement, des énergies résiduelles. Pour éviter le danger, il est impératif de mettre en place une consignation puis une déconsignation. 

LA CONSIGNATION, QU’EST CE QUE C’EST ? 

La consignation est une procédure de mise en sécurité d’une installation. Elle vise à neutraliser les sources d’énergie pendant une opération de maintenance ou de réparation d’une machine. Les réparations s’effectuent alors en toute sécurité, sans que les équipements ne se remettent en marche. En effet, dans la plupart des cas, le salarié se croit en sécurité par le seul fait que l’équipement de travail soit à l’arrêt.  Surtout pas !

La procédure de consignation est spécifiée par la norme NFC 18-510 mais aussi par la directive 2009/104/CE concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé pour l’utilisation des équipements de travail.

LES ÉTAPES DE LA CONSIGNATION    

Préparation de la consignation

Dans un premier temps, il est primordial de préparer la consignation en identifiant le type d’opération à réaliser, le type d’énergie présent (électrique, mécanique, hydraulique…) ainsi que les risques associés à l’exécution de cette tâche. De même, il est nécessaire d’identifier les ressources requises pour effectuer les réparations mais aussi de confier les missions au personnel formé tout en avertissant les utilisateurs des équipements qui vont être condamnés.

Généralement, un chargé de consignation est désigné par l’employeur. C’est lui qui va être en charge de consigner et de déconsigner une machine ainsi que de délivrer les attestations.

Étape n°1 : la séparation

La séparation est l’opération qui consiste à isoler l’équipement de travail de toutes les sources possibles de tension, afin de mettre la machine hors tension. Le plus souvent, il s’agit de disjoncter l’appareil ou bien de stopper la source d’arrivée du fluide dans les circuits.

  • Consignation fluidique : fermeture des vannes (dans ce cas, une purge ou une vidange est à prévoir).

Étape n°2 : la condamnation

La condamnation correspond à la sécurisation de l’installation. C’est l’étape qui rend impossible la remise sous tension de la machine. Le blocage de l’équipement doit être mécanique et présenter une fermeture qui ne peut être forcée. Chaque personne doit apposer son propre cadenas. On utilise alors du matériel de consignation tel que des câbles et mâchoires de consignation, dispositifs de consignation de vannes, raccords pneumatiques, prises électriques ou disjoncteurs ainsi que des cadenas de consignation. Ces accessoires permettent de bloquer physiquement la machine et donc de contrôler la mise hors tension de l’équipement.

Étape n°3 : l’identification

L’identification consiste à repérer l’installation qui a été consignée afin d’effectuer les travaux de maintenance ou de réparation sur l’équipement approprié mais aussi pour prévenir les autres personnes de l’opération en cours. Une étiquette de condamnation doit être apposée de manière visible pour signaler que l’équipement ne doit pas être remis en route.

Étape n°4 : la vérification de l’absence d’énergie

Cette étape permet de vérifier la véritable absence d’énergie  fluidique dans le circuit. En effet, le danger peut provenir des énergies résiduelles.

  • Consignation fluidique : vérifier l’efficacité de la purge

LA DÉCONSIGNATION

Lorsque tous les travaux sont effectués sur l’installation, on procède ensuite à la déconsignation de la machine. Les étapes de la déconsignation sont généralement conduites dans l’ordre inverse des opérations de consignation.

 

MÉTHODE ET MOYENS

PC et vidéo projecteur. 1 Copie des cours est remise aux stagiaires sur clé USB.

DOCUMENTATION

Toute documentation fournie au stagiaire pendant sa formation est utilisable au quotidien dans l’entreprise au cours de son activité professionnelle.

PÉDAGOGIE

Techniques pédagogiques utilisées sont Participative et Actives.

QUALITÉ

Nous réalisons à chaque fin de formation une évaluation à chaud sur la base des objectifs définis dans la fiche de programme.

SANCTION

Une attestation de stage est délivrée à l’issue de toutes les formations.

Méthode d'évaluation

En contrôle continu et tests de connaissances pour les formations habilitantes.

Formation Qualiopi

Formation réalisable en entreprise ou sur les villes suivantes : 

FRANCE : Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint-Étienne, Toulon, Dijon, Nîmes, Angers, Villeurbanne, Saint-Denis, Le Mans, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Brest, Tours, Limoges, Amiens , Metz, Boulogne-Billancourt, Besançon, Orléans, Belfort, Mulhouse, Saint-Denis, Rouen, Argenteuil, Caen, Montreuil, Saint-Paul, Nancy, Roubaix, Tourcoing, Nanterre, Avignon,
Vitry-sur-Seine, Créteil, Dunkerque, Poitiers, Châlons-en-Champagne, Reims, Troyes, Charleville-Mézières, Epinal, Colmar, Thionville, Saint-Avold, Bar-Le-Duc, Ajaccio (Normandie, Lorraine, Bretagne, Nord-Pas-de-Calais, Ile de France, Picardie, Champagne Ardenne, Alsace, Pays de la Loire, Centre, Bourgogne, Franche Comté, Poitou Charentes, Limousin, Auvergne, Rhône-Alpes, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte-D’azur, Grand-Est, Hauts-de-France, Corse, Occitanie) SDF disponibles sur les départements : Moselle, Meurthe & Moselle, Meuse, Vosges, Marne, Haute Marne, Aube, Ardennes, Haut-Rhin, Bas-Rhin)

LUXEMBOURG : Luxembourg Differdange Esch sur Alzette Dudelange Bettembourg

BELGIQUE (Wallonie) : Namur, Charleroi, Liège, Mons, Tournai, Bruxelles (Région Brabant Wallon, Province du Luxembourg, Hainaut, Namur, Liège)

SUISSE : Zurich, Genève, Bâle, Lausanne

DOM-TOM (DROM-COM) : Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie.