Formation Ferroviaire P1 P2 P3 – Accrocheur / Manœuvre / Conducteur – SNCF

évaluation en contrôle continu

Venir en formation muni de ses EPI (chaussures de sécurité, gants, VAT)

Venir en formation muni de ses EPI (chaussures de sécurité, lunettes)

Venir en formation muni de ses EPI (chaussures de sécurité, bleu de travail adapté au soudage)

Venir en formation muni de ses EPI (chaussures de sécurité, casque)

Répartition pédagogique: 40% théorie / 60% pratique
Formation sur site client | Tarif INTRA ENTREPRISE :1200 €HT par jour de formation pour le groupe + déplacement sur site client

Tarifs

Formation sur site client | Tarif INTRA ENTREPRISE :1200 €HT par jour de formation pour le groupe + déplacement sur site client

Financement

Facturation : Sociétés immatriculées en France / Belgique / Luxembourg / Suisse
OU Prise en charge OPCO : OPCO2i – AFDAS – ATLAS – Ocapiat – Uniformation – Constructys – L’Opcommerce – Akto – Opco Mobilités – Opco EP – Opco Santé

Formation NON prise en charge par le CPF (Compte personnel de formation)Ni par POLE EMPLOI

 

Formation Permis Ferroviaire IRVE P1-P2-P3 Locotracteur / Decret 92-352 / Embranchement et bornes de recharges / Habilitation

« Accrocheur de wagons, Chef de manœuvre, Conducteur de locotracteurs » P1 P2 P3

en application des référentiels de l’arrêté 21 du décret 92352 du 1er
Avril 1992.

Moyens techniques mis à disposition par le client : Locotracteur, wagons, voies
ferrées, aiguillage mis à disposition par le client pour la formation pratique.

PROGRAMME ACCROCHEUR DE WAGONS – P1
(7 Heures)
FORMATION THEORIQUE (3 heures)
– législation
– sécurité
– responsabilité
– commentaires des consignes et des moyens de sécurité
FORMATION PRATIQUE (4 heures)
– technologie de l’attelage
– comment s’introduire dans l’attelage
– exécution d’un attelage
– commentaires sur les particularités de wagons d’état
– signalisation optique et acoustique
– travail en surveillance
– les aiguillages, l’entretien
– structure d’une voie ferrée
– moyens d’immobilisation des wagons et calage de roues
– freinage
– poids frein
– EPI (Equipements de Protection Individuel suivant différent chantier ou
environnement).

PROGRAMME CHEF DE MANŒUVRE – P2
(14 Heures)
FORMATION THEORIQUE (7 heures)
– législation
– sécurité
– responsabilité du chef de manœuvres
– organisation d’une équipe de manœuvres
– mesure à prendre avant le départ d’un convoi
– prescription à observer au cours de la manœuvre et pendant la circulation des
convois
– les directives de manœuvres
– commentaires des notes de services et consignes de sécurité de l’entreprise
– définition de l’embranché
– implantation de voies (gabarits)
– accrochage et décrochage, obligation d’opérer, véhicule à l’arrêt et tampons en
contact
– protection des travaux sur voies ferrées (consignation)
– pilotage des rames
– signalisation- signaux de manœuvres
– liaisons radiophoniques
– circulation des véhicules et du personnel
– l’arrêt des véhicules en mouvement
– conduite à tenir en cas d’incident ou d’accident
– manœuvres interdites
– manœuvres spéciales

FORMATION PRATIQUE (7 heures)
– manœuvre des appareils de voies avec visite du réseau ferroviaire
– signalisation
– gabarits
– les taquets d’embrayage avec emplacement des taquets et utilisation du
crochet et position de l’agent
– visites des wagons intérieurs de la société et wagons SNCF avec utilisation et
fonctionnement sur le terrain du frein et du poids frein
– technique de l’accrochage et du décrochage
– isolement d’un wagon avec contrôle du desserrage et de la continuité de la
rame en accord avec le conducteur

PROGRAMME CONDUCTEUR DE LOCOTRACTEUR – P3
(14 Heures)
FORMATION THEORIQUE (7 heures)
– RGS Règlement Général de Sécurité
– Rôle du conducteur de locotracteur
– Les connaissances professionnelles que doit posséder un conducteur de
locotracteur
– Les responsabilités du conducteur
– Classification des voies, vitesse, règles de circulation des convois
– Gabarits
– Implantation des voies
– Dégagement des croisements
– Travaux sur voies
– Utilisation du matériel roulant
– Accès des personnes aux engins de traction
– Prescription à observer pour monter sur un véhicule ou engin de traction, s’y
tenir ou descendre.
SIGNALISATION
– Définitions des principaux signaux couramment utilisés
– Signalisation optique fixe et mobile
– Signaux émis par le personnel d’accompagnement
– Signaux des convois
LES AIGUILLES
– talonnage des aiguillages
– mesures à prendre en cas de gel, chutes de neige

– anomalies aux aiguillages ou avaries
PROCEDURE A LA MISE SUR VOIE DU LOCATRACTEUR RAIL ROUTE
– rechercher une partie de la voie rail encastrée sur une largeur de 10 m
minimum
– roue guide arrière placé, toujours circuler en marche arrière pour placer les
roues guide avant etc…
LE FREINAGE
– considérations générales
– calculs de poids frein sur une rame
– essai de frein
– essai de continuité
– essai d’étanchéité
– essai de serrage et desserrage
– incident de frein.
PRESCRIPTIONS PARTICULIERES AU PERSONNEL D’ACCOMPAGNEMENT
– Exécution des signaux de manœuvre
– Mesures à prendre avant le départ d’un train
– Prescription à observer au cours des manœuvres et pendant la circulation des
convois
CONDUITE A TENIR EN CAS D’INCIDENT OU D’ACCIDENT
– accident de personne
– déraillement
– rupture d’attelage
– panne ou impuissance de l’engin de traction-dérives
– obstacles ou avaries aux volets
– avaries aux installations de sécurité d’un passage à niveaux
– anomalies constatées sur le matériel ou installations ferroviaires
– compte-rendu verbal ou écrit
MESURES A PRENDRE
– à la prise de service
– avant la mise en marche
– au cours de la manœuvre et pendant la circulation
– pour la mise en stationnement et pendant le stationnement des engins de
traction
– à la cessation du service
MANŒUVRES INTERDITES
TECHNOLOGIE MOTEUR DIESEL
CIRCUITS
OPERATIONS A EFFECTUER

FORMATION PRATIQUE (7 heures)
Manœuvres réelles avec une rame de wagons et mise en application du règlement
général de sécurité et des consignes spécifiques au secteur ainsi que tous les
éléments vus en théorie.
CONTROLES DE CAPACITES P1 P2 P3
Un contrôle des connaissances s’effectue à l’aide de QCM pour les tests théoriques.
L’évaluation des compétences s’effectue également sur le terrain sous formes orales
et pratiques en utilisant les outils pédagogiques employés pendant la formation. Le
stagiaire est évalué sur son aptitude à diriger et à effectuer les opérations de
manœuvre.
A l’issue de ces évaluations (théorique et pratique), le candidat jugé apte recevra une
attestation à la formation d’accrocheur de wagons, chef de manœuvre, et conducteur
ainsi qu’une autorisation de conduite.

 

 

Comprendre la sécurité ferroviaire

La circulation ferroviaire comporte des risques pour l’environnement (transport de marchandises dangereuses), les tiers (traversées d’agglomérations, passages à niveau, etc.), les voyageurs dans les gares et à bord des trains et le personnel.

La sécurité ferroviaire est un ensemble de moyens humains et techniques permettant d’éviter les accidents ferroviaires et d’en diminuer les conséquences.

► Les principaux risques ferroviaires sont au nombre de cinq :

– le déraillement : incident ou accident dans lequel un véhicule ferroviaire sort des rails, totalement ou partiellement et dont l’origine peut être diverse (avarie sur le matériel roulant ou l’infrastructure, vitesse excessive, etc.) ;
– le nez à nez : collision frontale entre deux trains ;
– le rattrapage : collision par l’arrière lorsqu’un train percute un autre train qui se trouve devant lui ;
– la prise en écharpe : collision latérale entre deux trains qui se produit à une intersection ou à une jonction de voies ;
– la collision avec un obstacle (éboulement sur la voie, véhicule routier présent sur un passage à niveau, etc.).

► Ces risques peuvent être maîtrisés par :

– l’application de règles de conception de l’infrastructure et des véhicules telles qu’une anomalie n’entraîne jamais à elle seule une situation de danger ;
– la mise en œuvre de règles de maintenance de l’infrastructure et des véhicules adaptées ;
– l’application stricte des règles et des procédures de sécurité ;
– un suivi opérationnel organisé et fiable car, malgré une anticipation pour assurer la sécurité, des événements opérationnels peuvent survenir (pannes, intempéries, etc.) ;
– la formation des personnels, notamment ceux assurant les tâches de sécurité ;
– la mise en œuvre de « boucles de rattrapage » techniques pour pallier les erreurs humaines telles que les systèmes de contrôle de vitesse qui provoquent l’arrêt du train en cas de dépassement de la vitesse autorisée ou les dispositifs d’arrêt automatique des trains en cas de franchissement intempestif d’un signal fermé ;
– la mise en place d’un retour d’expérience continu afin d’analyser les accidents et les incidents pour en appréhender les causes dans le but d’améliorer la sécurité en permanence.

MÉTHODE ET MOYENS

PC et vidéo projecteur. 1 Copie des cours est remise aux stagiaires sur clé USB.

DOCUMENTATION

Toute documentation fournie au stagiaire pendant sa formation est utilisable au quotidien dans l’entreprise au cours de son activité professionnelle.

PÉDAGOGIE

Techniques pédagogiques utilisées sont Participative et Actives.

QUALITÉ

Nous réalisons à chaque fin de formation une évaluation à chaud sur la base des objectifs définis dans la fiche de programme.

SANCTION

Une attestation de stage est délivrée à l’issue de toutes les formations.

Méthode d'évaluation

En contrôle continu et tests de connaissances pour les formations habilitantes.

Formation Qualiopi

Formation réalisable en entreprise ou sur les villes suivantes : 

FRANCE : Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint-Étienne, Toulon, Dijon, Nîmes, Angers, Villeurbanne, Saint-Denis, Le Mans, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Brest, Tours, Limoges, Amiens , Metz, Boulogne-Billancourt, Besançon, Orléans, Belfort, Mulhouse, Saint-Denis, Rouen, Argenteuil, Caen, Montreuil, Saint-Paul, Nancy, Roubaix, Tourcoing, Nanterre, Avignon,
Vitry-sur-Seine, Créteil, Dunkerque, Poitiers, Châlons-en-Champagne, Reims, Troyes, Charleville-Mézières, Epinal, Colmar, Thionville, Saint-Avold, Bar-Le-Duc, Ajaccio (Normandie, Lorraine, Bretagne, Nord-Pas-de-Calais, Ile de France, Picardie, Champagne Ardenne, Alsace, Pays de la Loire, Centre, Bourgogne, Franche Comté, Poitou Charentes, Limousin, Auvergne, Rhône-Alpes, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte-D’azur, Grand-Est, Hauts-de-France, Corse, Occitanie) SDF disponibles sur les départements : Moselle, Meurthe & Moselle, Meuse, Vosges, Marne, Haute Marne, Aube, Ardennes, Haut-Rhin, Bas-Rhin)

LUXEMBOURG : Luxembourg Differdange Esch sur Alzette Dudelange Bettembourg

BELGIQUE (Wallonie) : Namur, Charleroi, Liège, Mons, Tournai, Bruxelles (Région Brabant Wallon, Province du Luxembourg, Hainaut, Namur, Liège)

SUISSE : Zurich, Genève, Bâle, Lausanne

DOM-TOM (DROM-COM) : Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie.